Newsletters

Newsletter 1 – Janvier 2014

Suivez TALES sur www.storiesforlearning.eu

 

 TALES ou comment introduire la narration orale et digitale dans nos classes

TALES est un projet multilatéral Comenius visant à introduire la narration orale et numérique ainsi que l’utilisation de techniques de narration comme outil pédagogique dans les écoles. Le projet TALES a démarré en novembre 2013 et durera 2 ans.

Le groupe cible final de TALES sont les élèves et les étudiants de 6 à 18 ans. Le projet se concentre sur le développement de compétences clés à travers la narration, comme par exemple les compétences verbales et communicatives dans la langue maternelle et dans une langue étrangère, la compréhension interculturelle, les compétences numériques, l’imagination et la créativité, la sensibilité et l’expression culturelles etc.
Afin d’atteindre ces groupes, TALES s’adresse aux étudiants de la formation initiale des enseignants, aux enseignants en fonction, aux formateurs d’enseignants, ainsi qu’aux concepteurs de programmes, aux conteurs coopérant avec les écoles, aux décideurs et aux chercheurs dans le secteur de l’éducation intéressés par l’utilisation de la narration orale et numérique dans l’enseignement.

Le consortium effectuera une analyse approfondie de l’état de l’art de la narration comme outil pédagogique. Dans un second temps, un certain nombre d’exemples de bonne pratique seront identifiés, analysés et communiqués. Ce travail de fond servira de base au développement d’un certain nombre d’outils cognitifs sur la façon d’introduire efficacement la narration dans la salle de classe. Au cours de la dernière étape du projet, chaque partenaire dirigera dans une école de son pays un projet pilote soigneusement préparé, en coopération avec des conteurs professionnels, afin de tester l’approche développée au cours de la phase préparatoire.

Les histoires auront une version numérique interactive, créée à l’aide d’un outil de création spécial, qui sera mis à la disposition des écoles par les partenaires. En outre, un concours de narration numérique sera lancé dans les pays partenaires durant l’année scolaire 2014-15. Toutes les histoires seront recueillies sur un portail exploratoire innovant, disponible sur le site du projet. À partir de toutes ces expériences, le partenariat produira des rapports, du matériel éducatif et avant tout un manuel à l’intention de tous les groupes cibles. Ce manuel sera publié en anglais et traduit dans chacune des langues partenaires, ainsi qu’en français.

Les partenaires du projet:

Landcommanderij Alden Biesen (BE) – coordinator

The Languages Company (UK)

Katholieke Hogeschool Limburg (BE)

Tallinn University Haapsalu College (EE)

Oslo and Akershus University College of applied sciences (NO)

Pädagogische Hochschule Steiermark (AT)

Ouvir e Contar, Associação de Contadores de Histórias (PT)

Politecnico di Milano (IT)

Pour de plus amples informations, contactez les partenaires via le site web: wwww.storiesforlearning.eu.

Newsletter 2 – Octobre 2014

Suivez TALES sur www.storiesforlearning.eu

 

 TALES ou comment introduire la narration orale et digitale dans nos classes

La narration est un moyen puissant pour engager les élèves ainsi que pour favoriser l’acquisition de compétences clés, telles que les aptitudes verbales et de la communication dans la langue maternelle, les compétences dans une langue seconde ou étrangère, l’imagination, la créativité, apprendre à apprendre, la compréhension interculturelle, etc.

Mais comment l’art du conte (à la fois traditionnel et numérique) est-il pris en compte dans la formation des enseignants, ainsi que dans la pratique scolaire, à travers l’Europe aujourd’hui?

Le projet TALES a mené une étude approfondie dans les pays partenaires (Autriche, Belgique, Estonie, Italie, Norvège, Portugal, Royaume-Uni) au moyen d’enquêtes auprès d’organisations de la formation des enseignants et d’enseignants actifs dans la profession, pour répondre à la question «le conte est-il un atout dans notre système scolaire? “.

L’objectif du questionnaire était de recueillir des informations sur l’utilisation des histoires et des techniques de narration dans l’apprentissage. Le questionnaire comprenait des questions visant à savoir dans quelle mesure les enseignants (de l’enseignement primaire ou secondaire), les stagiaires et les formateurs d’enseignants sont intéressés par le sujet et prêts à tester et à appliquer leurs connaissances dans ce domaine.

Les principales questions pour les enseignants (y compris les étudiants et les professeurs) étaient les suivantes:

  • Le conte fait-il partie (comme outil didactique) du cours de formation des enseignants dans votre organisation?
  • Etes-vous intéressé par le conte comme outil pédagogique? Avez-vous développé ou avez-vous été à la recherche de matériel utile à cet égard?

En outre, des conteurs professionnels ont également été interrogés sur leur expérience.

Au questionnaire destiné aux enseignants/formateurs, nous avons reçu 161 réponses. Plus d’un tiers des répondants (33,78%) étaient liés à l’enseignement secondaire, suivis par l’école primaire (21,62%).

Du côté des conteurs, nous avons reçu 71 réponses des pays suivants: Irlande, Belgique, Royaume-Uni, Espagne, Mexique, Norvège, Autriche, Suède, Danemark, Australie, France, Etats-Unis, Hongrie, Pays-Bas, Allemagne, Finlande, Italie, Suisse. Les répondants se qualifiaient comme suit: la plupart des conteurs sont actifs en tant qu’interprète ou dans l’éducation, 50% d’entre eux en tant que formateur-conteur, 42% en tant que formateur en techniques de narration dans différents secteurs.

Combien de fois avez-vous utilisé des techniques narratives dans la pratique?
La narration est souvent utilisée conjointement avec d’autres activités, comme par exemple le théâtre, des chansons et des accessoires. Plusieurs descriptions montrent que les activités sont souvent de faible technicité et certains répondants ne semblent pas du tout se fier à la narration numérique. 82,09% ont déclaré que certains enseignants utilisent des histoires et/ou des techniques narratives dans leur pratique de la formation. La même question a été posée à propos de la narration numérique et ici les résultats sont nettement moins positifs: 47,54% disent utiliser la narration numérique, tandis que 52,46% ont répondu négativement.
Le résultat confirme donc que les éléments narratifs sont utilisés activement.

Pourquoi utiliser la narration?
Tous les répondants (enseignants et conteurs) indiquent qu’ils estiment que la narration dans la salle de classe peut prendre en charge tous les aspects de l’apprentissage et du développement repris dans le questionnaire, y compris la motivation, les compétences de mémoire, les valeurs, les émotions, l’apprentissage d’une langue étrangère, l’apprentissage de la langue maternelle, les compétences en littératie , la créativité, l’imagination, la compréhension interculturelle, la connexion de l’information de domaines différents et la recherche de cohésion dans une abondance d’informations. La moyenne des notes pour chacun des éléments ci-dessus était de plus de 4 sur 5 (soit entre «plutôt oui» et «oui, certainement»). La seule compétence à marquer moins de 4 (entre «peut-être» et «plutôt oui») était la question de savoir si la narration dans la salle de classe permet aux élèves de contrôler leur apprentissage.

La narration (en tant qu’outil pédagogique) fait-elle partie intégrante de la formation des professeurs dans votre organisation?
62,50% des enseignants actifs, stagiaires et formateurs d’enseignants ont noté que la narration est présentée comme une méthode d’enseignement (bref apport théorique) et 20,83% ont affirmé qu’elle apparaît comme un module de formation pratique (minimum 10 heures). 19,44% ont déclaré que la narration n’est pas du tout utilisée dans leur organisation.
A la question «Pensez-vous que les étudiants de la formation des enseignants devraient recevoir une sorte de formation en narration pour pouvoir l’utiliser dans leur enseignement futur? », 100% des enseignants et des formateurs et 97% des conteurs ont répondu par l’affirmative.

Voudriez-vous introduire la narration comme outil didactique dans votre pratique de classe et de quoi auriez-vous besoin pour pouvoir le faire?
88,54% des personnes interrogées souhaiteraient introduire la narration comme outil didactique dans leur pratique de classe. Pour introduire efficacement la narration dans la salle de classe, ils ont besoin de matériels méthodologiques, de bons exemples, de formation, d’argent, de ressources et de temps.
Tous les formateurs d’enseignants sont convaincus que les futurs enseignants devraient avoir une sorte de «formation en narration» pour pouvoir l’utiliser dans leur enseignement.

Quelles sont les attentes des narrateurs?
Ce qui est également ressorti de l’enquête, c’est que dans ce processus, il est nécessaire d’intégrer un conteur et un professeur: le narrateur devrait se concentrer sur le côté pratique de la formation tandis que l’enseignant garderait un œil sur le processus didactique. L’enseignant devrait informer les conteurs au sujet du cadre éducatif dans leur pays, cadre dans lequel les conteurs pourraient travailler. Les narrateurs donneraient des conseils pratiques pour l’utilisation de la narration dans la salle de classe et pourraient renforcer la confiance et la créativité des enseignants. L’élaboration de contenu à travers la création d’histoires et de contes est également apparue comme l’une des choses que les conteurs pourraient apporter. Nous pouvons conclure de cette enquête qu’il y a un besoin de matériaux structurés pour l’utilisation de la narration dans la salle de classe.

En nous référant à la plupart des réponses données, nous pouvons affirmer que «le conte est un excellent instrument pédagogique» et que les narrateurs devraient inspirer les enseignants et les encourager à utiliser la narration dans la salle de classe.

Lisez le rapport intégral de cette enquête sur: www.storiesforlearning.eu > “state of the art” (à partir du 1er novembre 2014).

TALES est un projet multilatéral Comenius visant à introduire la narration orale et numérique ainsi que l’utilisation de techniques de narration comme outil pédagogique dans les écoles. Le projet TALES a démarré en novembre 2013 et durera 2 ans

Les partenaires du projet:

Landcommanderij Alden Biesen (BE) – coordinateur

The Languages Company (UK)

Katholieke Hogeschool Limburg (BE)

Tallinn University Haapsalu College (EE)

Oslo and Akershus University College of applied sciences (NO)

Pädagogische Hochschule Steiermark (AT)

Ouvir e Contar, Associação de Contadores de Histórias (PT)

Politecnico di Milano (IT)

Newsletter 3 – Décembre 2014

Suivez TALES sur www.storiesforlearning.eu

 

 TALES ou comment introduire la narration orale et numérique dans la classe

Le projet TALES a le plaisir de vous faire part du lancement du concours international de narration numérique en vue de l’acquisition de compétences clés.
Pour TALES, l’année scolaire 2014-2015 se caractérise par un partenariat avec PoliCulturaExpoMilano2015, une initiative mondiale de narration numérique ayant comme sujet le thème de l’Exposition Universelle: « Nourrir la planète, énergie pour la vie ».
TALES offre aux écoles européennes l’occasion unique de participer à une expérience éducative mondiale, en proposant une compétition consacrée à la narration et à l’acquisition des compétences clés: les écoles de tous types et de tous les niveaux sont invitées à y participer!
Concours International de narration numérique
Ce concours est ouvert aux groups d’élèves entre 4 et 18 ans, sous la direction de leurs professeurs. Ils devront créer une histoire multimédia interactive à l’aide d’un outil de création très simple mis à la disposition par le projet TALES comme service Web gratuit.
La date limite de soumission des projets est le 15 juin 2015. Nous garantissons à tous les récits créés une grande visibilité par le biais d’un portail en ligne, d’installations interactives dans les locaux de l’Exposition Universelle, d’une chaîne YouTube et de TV en streaming. En septembre 2015, une remise des prix en ligne reliera les écoles des quatre coins du monde. Les étudiants participants bénéficieront ainsi d’avantages d’apprentissage importants tels que: une connaissance approfondie des sujets traités; l’amélioration de leur capacité à communiquer efficacement à travers des canaux multimédia modernes et interactifs (initiation aux médias); l’amélioration de leurs aptitudes à travailler en équipe et à collaborer dans un environnement international.
Pour vous inscrire, accédez au site web de TALES et remplissez le formulaire d’inscription en ligne:
www.storiesforlearning.eu -> concours

Les écoles peuvent jeter les bases d’une citoyenneté mondiale: un défi et une opportunité pour chaque pays (intérêt local) et pour la planète (perspective globale)
Décembre 2014: ouverture des inscriptions!
Accédez au site de TALES pour vous inscrire
TALES est un projet multilatéral Comenius visant à introduire la narration orale et numérique ainsi que l’utilisation de techniques de narration comme outil pédagogique dans les écoles. TALES a démarré en novembre 2013 et durera 2 ans.
Les partenaires du projet:

Landcommanderij Alden Biesen (BE) – coordinateur

The Languages Company (UK)

Katholieke Hogeschool Limburg (BE)

Tallinn University Haapsalu College (EE)

Oslo and Akershus University College of applied sciences (NO)

Pädagogische Hochschule Steiermark (AT)

Ouvir e Contar, Associação de Contadores de Histórias (PT)

Politecnico di Milano (IT)

Newsletter 4 – Janvier 2015

Suivez TALES sur www.storiesforlearning.eu

 

 TALES ou comment introduire la narration orale et numérique dans la classe

TALES tient à vous rappeler que les inscriptions au
Concours TALES sur la narration numérique et l’acquisition de compétences clés
sont OUVERTES!
Comme nous l’avions annoncé dans notre bulletin précédent, pour l’année scolaire 2014-15, TALES a conclu un partenariat avec PoliCulturaExpoMilano2015, une initiative mondiale de narration numérique sur le thème de la prochaine Exposition universelle: “Nourrir la planète, énergie pour la vie”(www.policulturaexpo.it/world).
TALES offre aux écoles européennes l’occasion unique de participer à une expérience éducative mondiale, en proposant un concours de narration numérique consacrée à l’acquisition des compétences clés.
Qui peut participer?
Les classes/groupes d’élèves de tous les niveaux scolaires, sous la supervision d’au moins un enseignant.
Qu’attendons-nous des participants?
La création d’une histoire multimédia interactive à l’aide d’un outil d’édition convivial qui sera mis à la disposition de tous les participants inscrits. Minimum une “histoire courte” (± 5 minutes); maximum une « histoire complète » (20-25 minutes). Les histoires doivent être rédigées en anglais, afin de pouvoir les partager avec le reste de l’Europe (et du monde).
Thème de l’histoire?
Peu importe, si le sujet est relaté dans une certaine mesure au thème de l’Exposition Universelle qui soulève un grand nombre de problèmes, allant de la durabilité à la biodiversité, des coutumes locales (alimentation, agriculture…) aux légendes et histoires sur l’alimentation, de la faim dans le monde aux problèmes de santé etc. Les participants recevront un grand nombre de ressources et du soutien leur permettant de relier leur sujet au thème de l’Exposition.
Pourquoi participer?
Pour participer à une véritable expérience éducative internationale et rencontrer des pairs de l’Europe entière (et du monde); pour faire participer les élèves à une activité très attrayante offrant des avantages substantiels, notamment en termes de compétences clés: la communication interculturelle, l’éducation aux médias, le travail en groupe ….
Toutes les histoires seront rendues publiques non seulement sur le site de TALES, mais aussi dans les locaux de l’Exposition universelle, donnant ainsi une visibilité aux pays participant à cet événement important.
Quelles sont les dates à retenir?
Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes ; vos histoires doivent nous parvenir au plus tard fin mai.
Puis-je aussi créer une histoire numérique sans participer au concours?
Bien sûr, vous le pouvez! Il vous suffit de demander l’accès à notre outil en ligne en envoyant un mail à nicoletta.diblas@polimi.it. Les histoires seront publiées (sur demande) sur le site web de TALES.
Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site web de TALES et remplissez le formulaire en ligne:
www.storiesforlearning.eu -> competition
Contact: nicoletta.diblas@polimi.it
Créer ensemble une histoire numérique
La narration numérique collaborative offre aux étudiants de nombreux avantages éducatifs de toutes sortes. Tout d’abord, signalons les avantages cognitifs en termes d’amélioration de l’intérêt pour la matière, la capacité de reformuler les connaissances acquises, ainsi qu’une meilleure compréhension. Deuxièmement, puisqu’il s’agit d’une activité collaborative, les élèves améliorent leurs compétences sociales: ils apprennent à travailler en groupe, à prendre des initiatives et à négocier avec leurs pairs. Le troisième avantage non négligeable se situe dans le fait que la création d’une histoire numérique est un exercice de communication utilisant les nouvelles technologies, ce qui augmente considérablement les compétences médiatiques des étudiants: ils apprennent à organiser un artefact multimédia interactif, comment combiner audio et images, comment mélanger musique et vidéos, comment prévoir une concrétisation interactive de leur travail par leur «lecteur» final. Qui mieux qu’un enseignant peut témoigner de ce que cela représente d’être impliqués, tous ensemble, dans une tâche créative commune, qui semble tout naturellement introduire en classe des aides externes et aller bien au-delà des murs de la classe:
“Les dernières semaines, un papa est venu travailler avec nous. De ce fait, nous nous sentions moins seuls et sa présence a créé au sein de la classe un sentiment de complicité chaleureuse qui s’est étendu au-delà des murs de la classe. A partir de ce moment, toute hiérarchie a été balayée, nous avons surmonté la bureaucratie scolaire, nous avons introduit la coprésence d’enseignants là où cela n’était pas prévu et la leçon a été transformée en un groupe de réflexion, un laboratoire d’idées. Maintenant que tout est fini, nous sommes vraiment fiers de ce que nous avons réalisé et nous nous sentons presque vides, sans ces heures où les enseignants se transformaient en élèves, les parents en experts, et, surtout, où les élèves étaient devenus des créateurs de connaissance”

(professeur de lycée, Italie, 2013)

Les principales étapes dans la création d’un récit numérique collaboratif peuvent se résumer comme suit: (1) le choix du sujet; (2) la collecte de contenu; (3) l’organisation de l’histoire; (4) la création d’un contenu (multimédia); (5) le téléchargement du contenu dans l’outil et (6) l’évaluation. Généralement, les cours sont organisés en groupes pour effectuer ces tâches: la classe se sépare en groupes après la 3ième étape, c’est-à-dire lorsque l’organisation de l’histoire (en chapitres et éventuellement en sous-chapitres) est réglée : chaque groupe est chargé d’une partie spécifique de l’histoire. Les groupes peuvent s’aider mutuellement et l’évaluation finale se fait ensemble. L’enseignant supervise l’ensemble des travaux.
Les images ci-dessous illustrent quelques-unes des étapes mentionnées plus haut.
Fig. 1 les enfants planifient la communication visuelle (école maternelle) Fig. 2 les images peuvent éventuellement être scannées (école maternelle)
Fig. 3: enregistrement audio (lycée) Fig. 4 Elèves traitant de questions techniques (école primaire)
Fig. 5 Evaluation finale (école maternelle) Fig. 6 Evaluation finale (enseignement supérieur)
Dernières NOUVELLES du projet TALES:
Un cours en ligne (MOOC) de narration numérique pour les enseignants a été lancé.
Pour vous: www.storiesforlearning.eu -> training days
Par le MOOC, des communautés internationales florissantes d’enseignants sont créées: on peut y trouver et donner du support, établir une coopération. Ne manquez pas cette occasion unique de vivre une expérience éducative véritablement internationale!
12-13 février 2015: Formation à la Landcommanderij Alden Biesen
Pour en savoir plus: www.storiesforlearning.eu -> training days
TALES est un projet multilatéral Comenius visant à introduire la narration orale et numérique ainsi que l’utilisation de techniques de narration comme outil pédagogique dans les écoles. TALES a démarré en novembre 2013 et durera 2 ans.
Les partenaires du projet:

Landcommanderij Alden Biesen (BE) – coordinateur

The Languages Company (UK)

Katholieke Hogeschool Limburg (BE)

Tallinn University Haapsalu College (EE)

Oslo and Akershus University College of applied sciences (NO)

Pädagogische Hochschule Steiermark (AT)

Ouvir e Contar, Associação de Contadores de Histórias (PT)

Politecnico di Milano (IT)

Newsletter 5 – Mai 2015

Suivez TALES sur www.storiesforlearning.eu

 

 TALES ou comment introduire la narration orale et numérique dans la classe


Concours TALES sur la narration numérique
Nouvelle option : rejoignez-nous en créant une HISTOIRE COURTE
Inscription entre le 1er avril et le 31 mai
Comme nous l’avions annoncé dans nos bulletins précédents, pour l’année scolaire 2014-15, TALES a conclu un partenariat avec PoliCulturaExpoMilano2015, une initiative mondiale de narration numérique sur le thème de la prochaine Exposition universelle: «Nourrir la planète, énergie pour la vie » (www.policulturaexpo.it/world).
Nous vous proposons une nouvelle façon de participer : les « HISTOIRES COURTES ».
Une histoire courte est une histoire multimédia d’une longueur réduite (4-5 minutes) qui vous demandera un effort minimal : 2-4 semaines de travail en classe.
La création d’une histoire courte vous offre néanmoins tous les avantages pédagogiques liés à l’utilisation de la narration en classe: de meilleures compétences communicatives et de collaboration, une éducation aux médias plus solide, une meilleure compréhension du sujet traité etc.
Les enseignants peuvent créer plusieurs histoires courtes par classe et faire travailler les élèves à différentes histoires en sous-groupes.
L’histoire courte est un format idéal pour toute situation où le professeur préfère ne pas entamer d’activité plus contraignante, que ce soit pour des raisons de temps, de manque d’expérience ou par peur de ne pas arriver à mener à bien un projet plus complexe.
Toutes les histoires seront rendues publiques (sur demande) sur le site de TALES.
POUR VOUS INSCRIRE, rendez-vous sur le site web de TALES et remplissez le formulaire en ligne:
www.storiesforlearning.eu -> compétition
Contact: nicoletta.diblas@polimi.it
TALES est un projet multilatéral Comenius visant à introduire la narration orale et numérique ainsi que l’utilisation de techniques de narration comme outil pédagogique dans les écoles. TALES a démarré en novembre 2013 et durera 2 ans.
Les partenaires du projet:

Landcommanderij Alden Biesen (BE) – coordinateur

The Languages Company (UK)

Katholieke Hogeschool Limburg (BE)

Tallinn University Haapsalu College (EE)

Oslo and Akershus University College of applied sciences (NO)

Pädagogische Hochschule Steiermark (AT)

Ouvir e Contar, Associação de Contadores de Histórias (PT)

Politecnico di Milano (IT)

Newsletter 6 – Juin 2015

Suivez TALES sur www.storiesforlearning.eu

COURS & CONFERENCE DE CLOTURE

24 – 26 septembre 2015, Beja, Portugal

INVITATION

 TALES: Introduire la narration orale et digitale dans la classe

TALES est un projet multilatéral Comenius visant à introduire la narration orale et numérique ainsi que l’utilisation de techniques de narration comme outil pédagogique dans les écoles.
Le groupe cible final de TALES sont les élèves de 6 à 18 ans, pour lesquels le projet vise le développement de compétences clés à travers la narration.
Afin d’atteindre cet objectif, TALES cible les étudiants de la formation initiale des enseignants, les enseignants en fonction, les formateurs d’enseignants, ainsi que les concepteurs de programmes, les conteurs qui coopèrent avec les écoles, les décideurs dans le secteur de l’éducation …, qui s’intéressent à l’utilisation de la narration orale et numérique dans l’enseignement.
Pour ces groupes cibles, les partenaires du projet ont créé une approche valable pour introduire la narration dans la classe, basée sur l’analyse de méthodes, la collection d’exemples de bonne pratique en Europe, l’expertise recueillie tout en organisant des projets pilotes … Tout cela sera présenté dans un manuel TALES et sur le site du projet.
Vous êtes cordialement invités au cours et à la conférence finale de TALES qui auront lieu à Beja, Portugal. La conférence et le cours sont prévus du 24 septembre à 13h00 au samedi 26 septembre à 16h30. Lors de la conférence, nous présenterons les résultats et le matériel du projet. Vous pourrez également assister à des conférences et des ateliers réalisés par des pédagogues et des conteurs professionnels. En soirée, les participants auront par ailleurs l’occasion d’assister au Festival International du Conte, organisé par la ville de Beja.
Groupes cibles: enseignants en fonction, formateurs d’enseignants, conteurs, décideurs des politiques éducatives … intéressés par l’introduction de la narration orale ou numérique dans la classe.
Coûts: la participation à la conférence et au cours est gratuite.
Les frais de déplacement et de séjour sont à charge des participants.
ERASMUS+ KA1: les écoles bénéficiant d’une subvention KA1 et ayant un plan de développement européen incluant le développement du personnel au niveau de l’enseignement par la narration, les didactiques innovatrices, les compétences culturelles… peuvent utiliser cette subvention pour assister à la conférence et au cours.
Lieu: hôtels et chambres de la ville de Beja. La conférence aura lieu au Théâtre municipal (Teatro Municipal Pax Julia) dans le centre historique de Beja.
Itinéraire: Beja est située dans la région de l’Alentejo au Portugal, à environ 180 km au sud-est de Lisbonne. Les participants internationaux sont attendus le 23 septembre dans la soirée ou le 24, dans le courant de la matinée. Pour les participants internationaux, l’aéroport conseillé est l’aéroport international de Lisbonne. La connexion entre Lisbonne et Beja se fait en train ou en bus (horaires disponibles sur le site web du projet).
Où séjourner: à Beja (tarifs de € 35 à € 50/nuit en chambre simple):
Restauration à Beja: dans le centre historique, plusieurs restaurants proposent des repas complets à moins de € 15.
Pour plus d’informations: www.storiesforlearning.eu
Les participants NON PORTUGAIS UNIQUEMENT peuvent s’inscrire via: myriam.swinnen@cjsm.vlaanderen.be
Programme provisoire
Mercredi 23 septembre
17.00: arrivée des participants internationaux et des formateurs
20.30: dîner
Jeudi 24 septembre:
10.00 – 12.30: arrivée des participants internationaux et locaux. Inscription
13.00: Lunch
14.00 – 17.30: atelier: “Oral Storytelling in the classroom”: Jan Blake, conteur (UK)
20.00: dîner & programme festival
Vendredi 25 septembre
08.30 – 09.30: inscription des participants locaux
09.45: Ouverture de la Conférence Internationale TALES
10.00: “TALES: Key Competence development & Storytelling in the Classroom”: Guy Tilkin, coordinateur TALES, Landcommanderij Alden Biesen (BE).
10.45: Key note: “Oral Storytelling in the classroom”: Jan Blake, UK, conteur
11.30: pause
12.00: Key note: “Using Story in education and professional development”
(titre à confirmer): Jennifer A. Moon, UK,
13.00: lunch
14.30: Ateliers simultanés: les projets pilotes de TALES
16.00: Ateliers simultanés: les projets pilotes de TALES
20.00: dîner & festival

Samedi 26 septembre
08.30 – 09.30: inscription des participants locaux
09.45: l’approche TALES
10.30: pause
11.00: Key note: “Digital storytelling in the classroom” (orateur à confirmer)
12.30: lunch
13.30: Ateliers simultanés sur la narration orale et la narration digitale en classe (Jan Blake, Nicoletta di Blas, Patricia Huion & Marleen Mesotten, Heidi Dahlsveen)
16.30: fin de la conférence
départ ou
20.00: dîner et festival

Dimanche 27 septembre: départ
TALES is a Comenius Multilateral Project that wants to introduce oral and digital storytelling and the use of storytelling techniques as a pedagogical tool in school education. TALES started in November 2013 and will last 2 years.
Project partners:

Landcommanderij Alden Biesen (BE) – coordinator

The Languages Company (UK)

Katholieke Hogeschool Limburg (BE)

Tallinn University Haapsalu College (EE)

Oslo and Akershus University College of applied sciences (NO)

Pädagogische Hochschule Steiermark (AT)

Ouvir e Contar, Associação de Contadores de Histórias (PT)

Politecnico di Milano (IT)

Newsletter 7 – Septembre 2015

Suivez TALES sur www.storiesforlearning.eu

 

 TALES: Introduire la narration orale et digitale dans nos classes

CONTER OU NE PAS CONTER?

La puissance de la narration comme outil pédagogique est largement reconnue. Plusieurs aspects de la narration sont proches de notre vie quotidienne, de notre façon de penser et de la manière dont nous interprétons (essayons d’interpréter) le monde. Souvent, les enseignants et les formateurs voient les avantages des «compétences techniques» abordées à travers les contes, mais ils sous-estiment parfois les effets sociaux et l’effet des styles de réflexion alternatifs proposés lorsqu’on présente un contenu comme une histoire. Il est très important de mettre aussi en évidence cet aspect-là.

La pensée narrative
L’un des arguments principaux en faveur de l’introduction de la narration dans la classe est le fait que les histoires et la narration sont présentées suivant un “schéma narratif”. Toute histoire est un récit et sa structure reflète la façon dont nous donnons un sens à des expériences personnelles, en tant qu’individu en apprentissage. Une information présentée sous la forme d’une histoire est pour ainsi dire plus facilement absorbée par notre cerveau. Le processus d’apprentissage bénéficie de plusieurs façons d’une présentation de contenu par le biais de récits. Cela nous aide à «fabriquer un sens», soutient notre imagination et notre capacité à mémoriser et contribue au développement de l’identité.
Un récit ou une histoire est tout rapport d’événements liés, réels ou imaginaires, présentés dans une séquence de mots écrits ou parlés, ou d’images fixes ou animées (Wikipedia). J. Bruner (1986) affirme que nous utilisons deux façons de penser: « l’une paradigmatique et l’autre narrative ». La première est « logique » et cherche des relations causales (déduction, induction, abduction). Elle traite de faits et de la vérité objective. La façon de penser narrative traite des intentions humaines, des sentiments et des expériences personnelles. Polkinghorne (1988) l’exprime en ces termes: « Le mode paradigmatique recherche des conditions de vérité universelles, alors que le mode narratif cherche des connexions particulières entre des événements. » Dans la société (et l’enseignement) occidentale, le mode paradigmatique est nettement plus apprécié que le mode narratif.

La narration comme instrument de recherche de sens
L’enseignement par le biais de récits contribue au processus d’apprentissage dans la mesure où le contenu est offert suivant une structure qui se rapporte à nos processus personnels de recherche de sens. « Le récit est une structure fondamentale de la façon dont l’être humain fabrique une signification. » (J. Bruner, 1986). En outre M. Clark et M. Rossiter (2008) sont convaincus que « la recherche de sens est un processus narratif. Nous donnons un sens à nos expériences quotidiennes en les présentant comme des histoires, en construisant des récits qui rendent les choses cohérentes. Il s’agit de localiser des expériences dans un récit particulier ou de construire un nouveau récit. »
Nous essayons de relier mentalement toute nouvelle information à un fil de pensées connexes existant. Les nouveaux éléments sont «enveloppés» comme un récit et connectés à des récits existants. Le type de relation entre les nouveaux récits et les anciens et la place du nouveau récit dans les groupes (culturels) formés par les anciens détermine son (ses) sens.
« Par conséquent, le moyen le plus efficace d’atteindre les apprenants par des messages éducatifs se situe dans ces constructions narratives et passe par elles. Les apprenants relient les nouvelles connaissances à une expérience vécue et les tissent dans les récits existants significatifs ». (Hopkins 1994)


La narration comme outil de mémorisation
Lorsqu’on enseigne par le biais d’histoires, le processus de recherche de sens narratif est renforcé et en plus, notre mémoire en ressent les bénéfices. La création de liens avec les «récits existants» dans notre cerveau nous permet de relier de nouveaux contenus avec ce que nous savons déjà et ce dont nous nous souvenons; cela revient à construire notre mémoire. Ce processus est renforcé par deux facteurs: l’élément imaginatif et l’élément émotionnel de la narration.
Lorsque nous entendons une histoire, nous créons des images dans notre esprit. Tant la narration que l’écoute impliquent des processus créatifs. Le conteur introduit des images et, tel un chef d’orchestre, ‘dirige’ l’imagination de son auditoire. « Dans la tradition orale, la narration implique le conteur et le public. Le narrateur crée l’expérience, alors que l’auditoire perçoit le message et crée des images mentales personnelles à partir des mots entendus et des gestes perçus. Le public devient co-créateur de l’art » (AskDefine.com)
L’aptitude d’une personne à “imaginer” est un élément important dans la construction de sa mémoire. P. Harris (2000) affirme que : « Lorsqu’un adulte écoute un récit, la visualisation et l’imagerie mentale font qu’il se construit une image mentale ou un modèle de la situation décrite ou des événements qui se déroulent. C’est ce modèle mental que nous retenons à long terme plutôt que des mots particuliers. »
Il avance que ces modèles mentaux, construits dans l’imagination, se développent à partir de l’implication de la petite enfance avec la narration et le jeu de simulation (MIT.edu paper). La pensée métaphorique est également un aspect de l’imagination et de la créativité. Établir des comparaisons et des analogies entre des éléments de différentes catégories est une forme de pensée créative. Une histoire en elle-même peut être une métaphore ou proposer un certain nombre de métaphores.
L’aspect émotionnel est également très important. Les histoires en appellent au cœur, elles impliquent l’auditeur de manière émotionnelle, font naître des sentiments, incitent à agir.
« Les histoires sont puissantes précisément parce qu’elles engagent les apprenants à un niveau profondément humain. Les histoires nous entraînent dans une expérience bien au-delà du niveau cognitif; elles impliquent notre esprit, notre imagination, notre cœur, et cet engagement est complexe et holistique ». (Clark and Rossiter, 2008)

La narration en tant qu’identité: nous sommes nos histoires
« Un homme, c’est toujours un conteur d’histoires,
il vit entouré de ses histoires et des histoires d’autrui,
il voit tout ce qui lui arrive à travers elles;
et il cherche à vivre sa vie comme s’il la racontait »

J.P. Sartre

Ainsi, même J.P. Sartre affirme que nous sommes entourés d’histoires. Les histoires sont présentes dans nos souvenirs, dans notre histoire familiale, notre rue, notre ville ou pays. Les histoires surgissent quand nous rencontrons des amis, des collègues, des voisins… Elles traitent de la vie quotidienne, du bonheur, de la tristesse, la colère, la peur ou de simples faits divers. Les histoires nous aident à construire une communauté et à gagner la confiance d’autrui.
Le fait de donner un sens et une signification à nos expériences quotidiennes n’est pas seulement un processus d’apprentissage individuel, mais également un processus d’apprentissage social constructiviste. En tant que tel, ce phénomène est également ancré dans un contexte culturel et social. Nous construisons nos récits avec nos pairs, nos blocs de construction sont issus de notre environnement social, nous regroupons nos récits selon des modèles proposés.
Il y a donc de toute évidence bon nombre d’arguments en faveur de l’introduction de l’enseignement et l’apprentissage par le biais d’histoires. Pour en savoir plus, visitez notre site web sur www.storiesforlearning.eu
TALES est un projet multilatéral Comenius visant à introduire la narration orale et numérique ainsi que l’utilisation de techniques de narration comme outil pédagogique dans les écoles. TALES a démarré en novembre 2013 et durera 2 ans.
Project partners:

Landcommanderij Alden Biesen (BE) – coordinator

The Languages Company (UK)

Katholieke Hogeschool Limburg (BE)

Tallinn University Haapsalu College (EE)

Oslo and Akershus University College of applied sciences (NO)

Pädagogische Hochschule Steiermark (AT)

Ouvir e Contar, Associação de Contadores de Histórias (PT)

Politecnico di Milano (IT)

Hard-Copy 1 ‐ Décembre 2014

Hard-Copy 2 – Octobre 2015

Compatible with Internet Explorer (version 8 and higher), Firefox, Chrome, Safari.